MAAX

MAAX écrit par Fred Delforge ZICAZIC
jeudi, 04 février 2016
Matins de bonheur
(Autoproduction – 2015)
Durée 45’12 – 13 Titres
http://www.maax.fr
Il est né à Arles il y a bientôt cinquante ans et a navigué toute sa jeunesse entre la mer et la montagne, entre la terre et la vigne, de quoi s’offrir une vision ouverte de la vie et avoir envie de la chanter à sa manière, même si Max Pissane avoue sans qu’on ait besoin de le prier qu’il s’inspire régulièrement de Léo Ferré … Quelques expériences de groupes en famille ou entre amis pour se faire la main, les fêtes de villages où il reprend Brel et Brassens et finalement une création en duo lors du virage vers le troisième millénaire, Les Frères Maax, avec laquelle l’artiste sortira quatre albums avant de continuer l’aventure sous le nom de Maax et de nous offrir ce nouvel effort toujours aussi riche et empreint d’une poésie à laquelle on ne résiste pas ! On pourrait trouver l’histoire commune, banale, et pourtant Maax y met tellement de lui qu’elle en devient surprenante, sa guitare trouvant un écho naturel dans les accordéons et claviers de Josef Hirsch mais aussi dans les guitares d’Eric Bois, la basse de Jean Chevalier ou encore dans la batterie de Jean-Jacques Pouchin, et le groupe ne se privant ni de partir dans la poésie pleine de subtilité, ni dans la musique plus festive aux accents populaires. On abordera donc de différentes manières des titres comme « Et nous on chante », « On ne veut plus rêver de liberté », « Les 99% » ou encore « Ça ressemble à l’amour » et d’autres comme « On est con-con » et « Charles-Henri », chacun ayant sa propre personnalité et nous emmenant à sa manière tantôt vers Ferré ou Moustaki, tantôt vers les bals populaires et les fêtes de camping. Capable de tout, Maax ne renonce à rien, passant d’un extrême à l’autre avec toujours la même aisance et la même spontanéité … C’est sans doute aussi en partie ce qui fait son succès !